14 octobre 2010

[Charles Dickinson] Quinze Minutes

Résumé


Josh Winkler est peintre et vit dans l’Illinois avec sa famille. Lors d’une de ses promenades, il rencontre une mystérieuse jeune fille vêtue d’une longue robe qui l’observe puis disparaît mystérieusement. Il constate à ce moment-là que sa montre retarde d’un quart d’heure. Convaincu d’avoir effectué un voyage dans le temps, Josh se lance dans une enquête et une poursuite haletantes à la recherche de cette jeune fille, persuadé que sa vie, son avenir et ceux de sa femme et de sa fille se jouent dans ces quinze minutes qui lui font défaut.

Quinze minutes est un roman plein de finesse, qui allie la rigueur implacable d’un des thèmes les plus vertigineux de la science-fiction à une écriture sensible, et se dévore comme un thriller.

 

Extrait


Extrait (page ?)
La réussite, c’est comme l’exécution d’une toile, m’avait-il dit. Il faut d’abord la visualiser dans votre tête. Si elle n’apparaît pas dans votre tête, elle n’apparaîtra pas dans votre vie. On ne peut pas. Jamais. Impossible. Chaque fois, ces mots-là vous couperont dans votre élan.

Extrait (page 356)
J’hésitais ; je risquais de paraître fou en essayant de lui expliquer que j’arrivais d’une époque séparée de la sienne par près d’un siècle. Mais un changement dans son expression – une sorte de relâchement de la méfiance inscrite dans ses yeux et le pli de sa bouche – m’indiqua que ce que je m’apprêtais à dire n’était pas totalement inédit pour lui.

 

Chronique


Josh Winckler est un artiste et comme tout artiste il a une ouverture aux choses bizarres de la vie. Ici c’est une énigme qui met en cause le temps. Persuadé d’avoir effectué un retour en arrière, Josh va se lancer à corps perdu dans ce mystère avec les risques que cela comporte.

Il y rencontrera Constance, une jeune adolescente de 15 ans qui vient de faire un bon de près d’un siècle dans le futur. Le livre s’articule autour de cette jeune fille, Josh, sa fille et le conflit qui l’oppose à sa femme, médecin et cartésienne.
Charles Dickinson reprends ici un thème maint et maint fois abordé dans la littérature : les failles spatio-temporelles, pour en faire un roman qui mise sur la douceur et la poésie. Pour les adeptes des théories, ne lisez pas ce livre il n’en contient pas. L’auteur à choisis d’axer l’histoire sur la jeune Constance et son désir de retourner d’où elle vient.

« Quinze Minutes » est un livre certes simple mais qui accroche le lecteur. . . Chaque personnage à son importance même si le début de l’histoire peut paraitre un peu fouillis, mais on apprend en avançant la raison que chacun à d’être ici. La fin n’est pas celle à laquelle on s’attend mais le principal c’est que tout se termine bien pour tout le monde. (Comment ça je fais du spoiler ?)

 
 

Rendez-vous sur Hellocoton !
16 septembre 2010

[Garry Kilworth] La Compagnie des Fées

Résumé

Titania, Obéron, Puck et les autres fées du Songe d’une nuit d’été ne sont pas sortis de l’imagination de Shakespeare, mais existe bel et bien. Pour combien de temps encore ? La forêt de Sherwood, leur résidence ancestrale, est entrain de disparaître, rongée par le développement urbain. Obéron, le roi des fées, décide de guider son peuple vers la Nouvelle Forêt, où leur magie restera intacte. Ils partent à bord d’un car hors d’âges, guidés par Sid, un jeune mécanicien qu’ils ont asservi. Mais l’ignoble sorcière Morgan le Fay fera tout pour les arrêter.

 

Extrait


Extrait (page 82/83)
Elle regarda ses traits de fée dans le rétroviseur. Ses splendides cheveux rebelles encadrait son délicieux visage en forme de cœur et au teint argenté. La terreur sans nom qui se déchaînait en elle se manifestait seulement par la petite goutte de sueur qui coulait sur sa joue, telle une minuscule perle de sève ambrée.

Dans ses yeux noir et lointains, son regard exprimait son désir de se retrouver dans un creux humide et moussu, dissimulée par des tiges de bryone et entourée de cerfeuil au duvet blanc. Elle voulait se trouver là où les coléoptères cliquetaient, où le coq de bruyère chantait.

 

Chronique


On peut dire que quand les fées partent en voyage ça déménage !!

Titania, femme du grand Obéron n’est pas le genre de fée à se laisser impressionner, ainsi elle ne recule devant rien et quand l’idée lui vient de voler un bébé…non que dis-je, de se choisir un bébé voyons !! Les fées n’ont pas la notion de possession. Elle ne trouve rien de mieux que de l’échanger contre un poisson rouge.

A l’inverse Obéron, roi des fées, ne résiste pas aux caprices de sa petite épouse tout en ayant conscience de son caractère très spécifique.

C’est donc à bord d’un vieil autocar que nos chers compères ont choisi de voyager. Mais la encore le voyage ne semble pas aussi simple qu’il n’y parait, car notre sympathique peuple de la forêt n’a absolument pas le même sens de l’orientation que nous. Préférant faire confiance au rayons lunaire et à leur instinct ils n’hésitent pas à prendre les chemins les plus long.

Après tout, du moment qu’on arrive à bon port tout va pour le mieux !

La Compagnie des Fées est une belle et amusante rencontre entre un peuple imaginaire et notre monde moderne. Teinté de magie, notre petit peuple marquera fortement son passage parmi les humains. Réveillant les créatures mythiques au passage et surtout Morgane La Fay bien décidé à leur mettre des bâtons dans les roues afin de récupérer notamment, le bébé de Titania.

C’est un livre avec lequel on passe vraiment un bon moment et surtout une bonne tranche de rigolade. Nos chères fées ont plus d’un tour dans leur sac et ce passage dans le monde réel est une vraie partie de plaisir. Et puis ne l’oublions pas, notre petit peuple fait tout de même partie de l’univers de Shakespeare (Songe d’une nuit d’été), ce n’est pas rien !!!

 
 

Rendez-vous sur Hellocoton !